nuances et contrastes

UNE RUE COMMERCIALE EN MUTATION : PRISE 2!

Mettant en valeur une série de photos prises en 2012 par le club de photographie Le Contraste, l’exposition Nuances et contrastes, une rue commerciale en mutation : prise 2!, au Centre d’archives, propose aux visiteurs d’effectuer un parcours dans le temps et de suivre l’évolution de certains édifices commerciaux situés sur la 1re Avenue.

Des noms tels que l’épicerie Bernatchez, le magasin St-Onge, les Appartements Beauchemin, Lemay-Cola, Garage Central et bien d’autres encore! Comment les lieux et sites ont-ils évolué? Quels commerces, entreprises ou résidences se sont succédé? Cette exposition permet de le découvrir!

Découvrez ou revisitez un pan de votre histoire : Amos en 2 temps

À l’aide de photos d’archives, on vous propose de faire la comparaison avec l’avant et l’après, l’ancien et le moderne, de certains édifices commerciaux sur la 1re Avenue, milieu en constante mutation et pivot de la vie commerciale et sociale d’Amos. Ainsi, on ne revisite pas seulement le passé, on le met directement en lien avec le présent. Amusez-vous à déceler les similitudes, différences, altérations, conversions, modernisations, etc., qu’elles soient en nuances ou tout en contraste! 20 édifices sont traités (pour 46 photos) et chacun est accompagné d’un cours texte qui retrace les propriétaires, entreprises, services et commerces qui s’y sont succédé, selon les informations que nous avions sous la main. Les photos sont accompagnées de vues générales de la 1re Avenue à différentes époques, ce qui permet de mettre en perspective l’évolution de la trame urbaine et d’en mesurer les changements.

L’exposition sera présentée jusqu’au 30 janvier 2016.
Bienvenue à tous!
Au Centre d’archives, s.-s. de la Maison de la culture d’Amos

CRÉDITS ET REMERCIEMENTS

Réalisation et production

Recherche et développement du contenu, révision des textes, mise en espace et montage
La Société d’histoire d’Amos
Carmen Rousseau
Guillaume Trottier
Pierre Laliberté
Louise Cinq-Mars
Denise Blais
Le club de photographie Le Contraste pour les photographies prises en 2012
Merci à Claude Rheault à la Ville d’Amos pour l’impression de la bannière.

Avec le soutien du ministère de la Culture et des Communications et de la Ville d’Amos.

Quelques exemples de ce que vous trouverez dans l’exposition…

Les appartements Beauchemin en 1940 et le même édifice en 2012.

Les appartements Beauchemin en 1940 et le même édifice en 2012.
SHA – Fonds Bertha Fontaine-Gagné et Coll. Club Le Contraste (D. Chavigny)

LES APPARTEMENTS BEAUCHEMIN /
D’LA TÊTE-O-PIEDS ET RAYMONDE ST-PIERRE, ESTHÉTICIENNE

Bien qu’il subsiste un doute quant à la date, c’est peut-être en 1940 que Walter Beauchemin fait bâtir l’édifice actuel. Sa femme, Géraldine Blais, en fait une « maison de chambres » et y possède un salon de coiffure pendant 10 ans. Elle décède en 1955 et l’édifice est cédé à sa nièce, Bertha Fontaine Gagné, épouse de Fortunat Gagné. En 1961, leur fils Gilles ouvre la Tabagie Chez Gilles, au rez-de-chaussée. Les deux autres étages gardent leur vocation locative. L’édifice appartiendra plus tard à Florent Richard, bijoutier.

L’Unité sanitaire en 1950 lors de la parade de la Saint-Jean-Baptiste de 1950 sur la 1re Avenue (photo du bas) et le même édifice en 2012 (photo du haut).

L’Unité sanitaire en 1950 lors de la parade de la Saint-Jean-Baptiste de 1950 sur la 1re Avenue (photo du bas) et le même édifice en 2012 (photo du haut).
SHA – Fonds Studio Morasse / H. Dudemaine et Coll. Le Contraste (D. Chavigny)

L’UNITÉ SANITAIRE / SPA SANTÉ DÉTENTE

Les marchands de glace Blouin et Pélissier y ont leur commerce de 1918 à 1931. À cette date, l’embouteilleur J. Thomas Massicotte s’y installe et y demeure jusqu’en 1939. De 1939 à 1984, l’Unité sanitaire occupe l’édifice. Le Centre d’Études musicales loue le local de 1983 à septembre 2005.

Découvrez-en beaucoup plus au Centre d’archives!