Nos chers disparus

Édifices amossois détruits ou incendiés, des années 1920 aux années 1970

Si les années 1960 et 1970 avec la volonté des changements de la Révolution tranquille ont été particulièrement marquées par la démolition d’édifices patrimoniaux un peu partout au Québec, la Ville d’Amos n’a pas échappé à ce courant de « modernisme ». Elle a aussi été transformée par un grand nombre de destructions à la suite d’incendies. À preuve, de tous les édifices de cette photographie des années 1920, il ne reste cent ans plus tard que la cathédrale Sainte-Thérèse-d’Avila.

En préparant ce survol, la Société d’histoire d’Amos a voulu remettre en mémoire certains de ces édifices qui ne font plus partie de notre paysage puisqu’ils sont partis en fumée ou ont été détruits pour diverses raisons.

CRÉDITS ET REMERCIEMENTS

Réalisation et production

Recherche, développement du contenu et révision des textes
La Société d’histoire d’Amos
Carmen Rousseau
Jocelyne Cossette
Jocelyn Marcouiller
Claude P. Bigué

Mise en espace et graphisme
Geneviève Bigué https://genevievebigue.com/

Avec le soutien du ministère de la Culture et des Communications et de la Ville d’Amos.

L’histoire racontée